6-1 | Table des matières | Message PDF


Ce numéro du printemps 2015 marque un grand tournant pour Imaginations: revue d’études interculturelles de l’image; le premier numéro de la revue a été publié à l’automne 2010 et nous fêterons bientôt les cinq ans de notre publication.

A l’origine, Imaginations fut pensée par les membres fondateurs qui composaient son comité éditorial et travaillaient en étroite collaboration. Depuis que j’ai pris les rênes à l’automne 2011, alors que d’anciens membres nous quittaient et que d’autres faisaient leur arrivée, Imaginations est restée fidèle à cette tradition du travail collectif et politiquement engagé de ses débuts. Il ne fait aucun doute que si la revue s’est épanouie considérablement depuis ses débuts, c’est grâce au dévouement et aux efforts du comité de rédaction de ces dernières années: Carrie Smith-Prei, Andriko Lozowy, Daniel Laforest, et moi-même. De même, Elicitations, la section consacrée aux comptes rendus critiques, a su prospérer sous la houlette de Tara Milbrandt. Alors que nous nous apprêtons à tourner la page sur nos cinq premières années d’existence, je souhaite exprimer ma plus profonde gratitude envers cette merveilleuse équipe, composée de collègues et d’amis, qui a créé Imaginations à partir de rien.

Notre revue entre dans une nouvelle ère en grande pompe. Imaginations est l’heureuse bénéficiaire d’un financement du CRSH pour la période 2014-2017. Cela nous a permis ces derniers mois de jouir d’une liberté certaine et d’accéder à des ressources nouvelles afin de transformer non seulement la façade d’Imaginations mais aussi ses coulisses. Le comité de rédaction a récemment accueilli deux nouveaux membres: Brent Bellamy et Kay Rollans. Les lecteurs qui nous suivent depuis le début auront réalisé que ce numéro a été lancé sur un nouveau site web. Grâce au soutien technique et conceptuel de Nadine Adelaar et Jonathan Dyck respectivement, Brent Bellamy, notre nouvel éditeur web, a repensé l’esthétique en ligne de notre revue. Mais ces changements vont au-delà de l’aspect visuel et incluent aussi un mandat et un processus de publication clairement articulés, disponibles en anglais et en français grâce à la traduction d’Aurélie Lesueur.  De même, les changements apportés à la revue incluent des aspects techniques visant à augmenter sa visibilité et son profil public. Ces derniers mois, Kay Rollans et moi avons travaillé étroitement avec les bibliothèques de l’Université de l’Alberta et des organismes indépendants afin d’augmenter la présence en ligne de la revue ainsi que son impact. Nous déployons ces efforts pour que les lecteurs puissent accéder à notre revue sans frais et pour que les auteurs, que nous publions gratuitement dans Imaginations, reçoivent l’attention et la reconnaissance que leur travail mérite.

De plus, comme les lecteurs l’auront remarqué, cette édition du printemps sur le thème des films documentaires de l’Office National du Film du Canada est le premier numéro d’Imaginations en français. Nous sommes très heureux d’avoir eu l’opportunité de travailler avec notre éditrice invitée, Michèle Garneau de l’Université de Montréal. Le numéro 6.1 marque une étape importante pour Imaginations dans son effort pour accueillir plus de travaux en langue française et un public francophone plus important. Un grand merci à Michèle Garneau et à tous les auteurs publiés dans ce numéro pour leur contribution non seulement à la revue mais aussi champ de la recherche en cinéma canadien.

Je vous encourage tous non seulement à lire ces excellents articles mais aussi à prendre le temps de parcourir notre nouveau site web, y compris notre nouveau mandat avec la documentation qui s’y attache, ainsi que notre appel à contribution pour un numéro spécial sur la visualité des scènes qui sera dirigé par les professeurs William Straw (McGill) et Natalie Casemajor (Université du Québec à Gatineau).

Imaginations se réjouit à l’avance pour les cinq années à venir et au-delà. Nous espérons assister à une hausse dans le nombre de travaux créatifs et érudits innovants, aussi bien en français qu’en anglais, sur divers sujets des cultures visuelles.

En terminant, j’aimerais une fois encore exprimer ma profonde gratitude à toutes les personnes qui ont joué un rôle dans l’existence d’Imaginations jusqu’à aujourd’hui: notre comité de rédaction, nos éditeurs invités, présent comme passés, nos artistes invités, les auteurs qui ont collaboré avec nous et, bien évidemment, nos lecteurs.

Merci de continuer à lire, suivre, partager et contribuer à Imaginations.

Sheena Wilson, PhD
Rédacteur en Chef, Imaginations
Université de l’Alberta

This Spring 2015 issue marks a turning point in the trajectory of Imaginations Journal of Cross-Cultural Image Studies; the journal’s inaugural issue was launched in Fall  2010 and we are now closing the chapter on the first five years of publication.

Imaginations was initiated by a collective editorial board of founding members. While I took the helm in fall of 2011 as Editor-in-Chief, and new members came aboard as others stepped back, the managing editorial team at Imaginations has continued to work collaboratively, harking back to its political foundations. There is no doubt that the journal has survived these first five years due entirely to the dedicated efforts of the managing editorial team of the last several years, namely Carrie Smith-Prei, Andriko Lozowy, Daniel Laforest and myself. Likewise, Elicitations, our reviews section of the journal, has flourished under the editorship of Tara Milbrandt. As we round the corner on our first five years, I would like to express my heartfelt gratitude to this amazing team of colleagues and friends, who created Imaginations from the ground up.

The journal is ushering in this next phase with a bang. Imaginations is fortunate to be SSHRC-funded for the 2014-2017 cycle, which, over the last several months, has given us the resources and freedom to transform both the face of Imaginations and behind the scenes. The managing editorial team has recently welcomed two new members: Brent Bellamy and Kay Rollans. Readers who have been with us since the beginning will notice that this issue is being launched on a new website; with the technical and design support of Nadine Adelaar and Jonathan Dyck respectively, Brent Bellamy, as our new Web Editor, has brought the journal a fresh online look.  These changes exceed the visual to include a more clearly articulated mandate and publishing process—all of which is available in both English and French thanks to the translation efforts of Aurélie Lesueur. Likewise, the changes to the journal extend more broadly to include the technical aspects of raising the journal’s publishing profile and visibility.  Over the last several months, Kay Rollans and I have also been working with University of Alberta Libraries and independent contractors to augment the journal’s online digital presence and impact factor. Ultimately, we are working to ensure that readers can freely find us online and that authors who publish with Imaginations, without charge, receive the views and citation indexes their work merits.

Furthermore, as readers will note, this Spring issue, which focuses on National Film Board and Canadian documentary films, is Imaginations’ first front-to-back French-language issue. We were very pleased to work closely with guest editor Michèle Garneau, of the University of Montreal. Issue 6.1 marks a significant accomplishment for Imaginations as we aim to increasingly attract and publish French-language content, and to reach a larger Francophone readership. Thank you to Michèle Garneau and all the authors in this issue, for their important contribution to Canadian film scholarship and to the journal.

I encourage everyone to not only read this excellent set of articles, but to take the time to explore our website, including our newly articulated mandate and associated documentation and a new CFP for a special issue on the visuality of scenes being guest edited by professors William Straw (McGill) and Nathalie Casemajor (Université du Québec à Gatineau). Imaginations looks forward to the next five years and beyond, during which time we hope to see an upswing in numbers of innovative creative and scholarly submissions in English and French on a range of visual cultural topics that address the most pressing issues of our time.

In closing, I would again like to express my gratitude to everyone who has had a role to play in seeing Imaginations through to this point. This includes our advisory editorial board, past guest editors, feature artists, all contributing authors and, of course, our readers.

Thank you for reading, following, sharing, and contributing to Imaginations.

Sheena Wilson
Editor in Chief, Imaginations
University of Alberta